La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Le blog de Nawak
Un blog avec un titre pas très original...
Actualité | 13.06.2016 - 13 h 40 | 0 COMMENTAIRES
Après l’effroi, gardons la tête haute

La haine vient à nouveau de frapper. Mes premières pensées vont aux victimes et à leurs proches. Nous sommes en 2016 et on continue de risquer sa vie – quand ce n’est pas pire – à cause de son orientation sexuelle. Nous sommes en 2016, les personnes LGBT ont acquis (durement) de nouveaux droits, mais font face à une montée exceptionnelle des extrémistes politiques et religieux. Ces mêmes extrémistes qui ont osé se fendre de publications larmoyantes à l’égard de personnes qu’ils méprisent pourtant.

Les terroristes de Daesh représentent une menace sans précédent… et leur idéologie folle, forcenée et barbare doit être combattue par tous les moyens. Mais les discours de haine de nos extrémistes « bien de chez nous » doivent aussi être combattus avec la même hargne. Car s’ils ne tuent pas avec des armes semi-automatiques, leurs discours n’en sont pas moins dangereux. La propagation de l’homophobie, dans l’islam radical comme dans le catholicisme, se fait par les mots avant d’en arriver à des actes

La Manif pour tous et ses soutiens se sont battus contre l’égalité des droits, accusant un pseudo « lobby LGBT » de vouloir détruire la famille, voire la civilisation ! Durant des mois, on a accusé les homosexuel.le.s de chercher un « droit à l’enfant » égoïste, de fabriquer des orphelins de père ou de mère, voire de favoriser l’esclavage des femmes avec la GPA. Des arguments repris en cœur par le Front national, mais aussi chez certains « Républicains ». Ces propos qui incitent à la méfiance, au rejet, à la haine, voire à la violence…  Ils façonnent une société violente à l’égard des personnes LGBT.

Les mêmes racines de la haine
Ne fermons pas les yeux sur les responsabilités de nos intégristes locaux sous prétexte que les violences commises par Daesh sont plus spectaculaires et meurtrières. Car si Daesh n’est pas la Manif pour tous, ces deux entités partagent les mêmes racines : ignorance, rejet de ce qui est différent, croyance en des dogmes immuables et vision de la société qui exclue les « contre nature », les « dégénérés », les « malades » ou tout simplement les « pécheurs ».

Que l’homophobie prenne le visage du petit rire moqueur, de la pique au travail, de ce logement qu’on te refuse, de cette insulte dans la rue, de ce coup que tu reçois, du passage à tabac en pleine nuit ou de l’acte de barbarie le plus ignoble, elle reste bien réelle. Une réalité que les personnes LGBT subissent à des degrés différents partout dans le monde, avec son cortège de mal-être, de suicides, d’agressions…

Je suis homosexuel et aujourd’hui le monde qui se dessine me fait de plus en plus peur. Peur des fous de Daesh, mais aussi de nos intégristes « de souche » qui bataillent contre mes droits en idéalisant les politiques homophobes (et violentes) de Vladimir Poutine. Leurs discours LGBTphobes sont de plus en plus assumés. Leur violence à notre égard de plus en plus perceptible. Notre droit de se marier est devenu leur obsession. L’abrogation du mariage pour tous – et tout ce qui pourrait nous humilier – est même devenu leur marqueur politique…

Je suis homosexuel et ce monde me fait peur, mais je ne vais pas baisser la tête pour autant. Je vais continuer d’embrasser mon mari tous les jours, de faire la fête, de boire, de mater et de rire des intolérants… Bref : je vais continuer de vivre, d’afficher ma différence et de marcher pendant les marches des fiertés.

love-is-love

Actualité | 16.08.2015 - 11 h 24 | 0 COMMENTAIRES
Intégrisme juvénile

echo-LMPT

Trois adolescents proches de la sphère intégriste catholique se sont introduits dans les locaux du Planning Familial. Cette montée de l’extrémisme religieux dans notre pays devient aussi consternante qu’inquiétante.

Actualité | 26.06.2015 - 16 h 23 | 0 COMMENTAIRES
Love wins !

Mariage-gay-US

La Cour suprême des Etats Unis autorise le mariage pour les couples homos dans tout le pays !

Actualité | 11.06.2015 - 20 h 24 | 1 COMMENTAIRES
Fillon réécrit la loi Taubira

Les « Jeunes avec Fillon » (lol !) ont annoncé sur Twitter que l’ancien premier ministre s’était entouré de juristes Manif pour tous pour « réécrire la loi Taubira ».

Les primaires à droite n’ont pas commencé que déjà ça pue le rance… et la surenchère réac !

Actualité | 18.11.2014 - 17 h 08 | 3 COMMENTAIRES
Une opposition obsessionnelle au Mariage pour tous

Priorités-des-réacs

Les catholibans de la Manif pour tous (et leurs amis à l’UMP) semblent avoir des préoccupations différentes des Français. Alors que les familles ont du mal à boucler leurs fins de mois, les réactionnaires continuent de faire de l’abolition de la loi Taubira leur principal objectif. A part ça, il paraît que c’est Hollande qui clive la société…

Actualité | 21.09.2014 - 21 h 12 | 2 COMMENTAIRES
Sarkozy oppose familles et homosexuels

sarko-insulte-les-familles-homo

Il a osé ! Lors de son interview sur France 2, Nicolas Sarkozy a été interrogé sur sa position à propos du mariage pour tous. L’ancien chef de l’Etat a d’abord tenté de botter en touche… puis a dérapé :

On a humilié la famille, on a humilié un tas de braves gens qui n’avaient jamais pensé à défiler de leur vie et qui se sont sentis blessés parce qu’on touchait à leur amour de la famille ! On les a humiliés, ils se sont radicalisés. (…) je n’utiliserai pas les familles contre des homosexuels comme on a utilisé des homosexuels contre les familles.

En quelques mots, Nicolas Sarkozy humilie les familles homoparentales, mais aussi toutes celles n’entrant pas dans le moule merveilleux des « fascistes en loden » de la Manif pour tous. Il insulte en outre des millions de personnes LGBT et leurs familles, en prétendant de manière insidieuse que les homosexuel-les seraient contre les familles…

La seule humiliation qu’ont réellement connues les familles françaises, c’est d’avoir laissé des intégristes les représenter.

Actualité | 07.08.2014 - 07 h 32 | 1 COMMENTAIRES
Neurones en stock

Greffe de neurones bientôt possible

La greffe de neurones sera bientôt une réalité ! Des chercheurs auraient réussi à en implanter durablement sur une souris. Serait-ce une lueur espoir pour Christine, Ludovine et tous leurs amis moyenâgeux, qui comptent à nouveau manifester dans les rues de Paris ?

Actualité | 11.05.2014 - 12 h 56 | 0 COMMENTAIRES
Les arriérés ont aussi regardé l’Eurovision

… et visiblement, ils n’ont pas aimé la victoire de Conchita !

Arriérés-ont-peur-après-eurovision

Actualité | 21.01.2014 - 08 h 15 | 4 COMMENTAIRES
Les anti-choix ont manifesté contre les droits des femmes

Étiquettes :

On prend les mêmes et on recommence. Un an après ses importantes manifestations contre le mariage entre personnes du même sexe, revigorée par les atteintes au droit à l’IVG en Espagne, une certaine France réactionnaire et profondément conservatrice est à nouveau descendue dans les rues pour défendre « la vie ».

Manifs-anti-IVG---Brulons-les-sorcièresLa nébuleuse associative proche des intégristes de Saint-Nicolas du Chardonnet (Fondation Lejeune, Alliance Vita, Laissez les vivre…) battait le pavé au côté des familles « papa maman on ne ment pas aux enfants » venait lutter contre le « génocide d’êtres innocents » qu’est l’avortement.

Si l’année dernière certains ont pu suivre d’un œil amusé l’opposition (caricaturale) au mariage pour tous, force est de constater que cette année l’atteinte à un droit fondamental comme l’IVG fait beaucoup moins rire. Cela ne concerne plus que les personnes homosexuelles. Nous sommes face à un mouvement structuré, financé et parfaitement organisé, usant d’éléments de langage bien huilés…

Ils dénoncent une société « décadente », de « meurtre d’êtres innocents », de « génocide humain » et affabulent sur des enfants « déchiquetés » lors d’opérations « de confort ». Ils prônent le respect de « la Vie » (notez la majuscule) et « l’écologie humaine », dernier dada des associations intégristes comme Alliance Vita. Certains ont même osé rapprocher les chiffres de l’IVG à ceux de l’immigration, alimentant la folle théorie du « grand remplacement ».

tweet-ulysse31

Meurtre, génocide, décadence ou enfants déchiquetés : les opposants au droit de choisir n’hésitent pas à jouer sur les mots, les peurs et sur le sentimentalisme bien lourd. Certains panneaux brandis durant le défilé demandaient même « faudra-t-il aller en Espagne pour le garder ? » (si si !). On nage dans un pur délire !

7881390244439Photo AFP/Pierre Andrieu

Se réapproprier le vocabulaire et répondre aux mensonges

Face à ce torrent de contrevérités et de propos simplistes, renforcé par des convictions profondes, il est difficile d’établir un débat serein et objectif. Je préfère répondre simplement et me réapproprier certains éléments de langage.

Je réfute d’abord les idées visant à culpabiliser les femmes, comme le fait que les IVG seraient des opérations « de confort ». Aucune femme ne subit une IVG par plaisir : ce n’est pas un parcours de santé. C’est un acte médical lourd exécuté par un médecin. Il intervient généralement quand les méthodes de contraception ont échoué (par accident, oubli… ou pire…). Quelles qu’en soient les causes, l’IVG est et reste un droit fondamental. Avant d’être une mère, la femme est… une femme, libre de disposer de son propre corps, non soumise à un pseudo ordre « naturel » lui imposant la procréation. Le droit des femmes à vivre leur sexualité sans procréer, à être enceinte ou pas, à poursuivre ou non une grossesse, à avoir ou non un enfant est la condition première de leur égalité avec les hommes.

Boutin-et-l'ivgLes discours orduriers sur les « meurtres d’enfants » sont une façon supplémentaire de culpabilisation. Pourtant, l’IVG concerne un embryon humain… un état qui n’a rien à voir avec les photos de fœtus brandies par les anti-choix. Dans l’état actuel des connaissances scientifiques, il n’est pas possible de définir le moment précis où commencerait la « vie humaine », car il s’agit d’un processus. L’embryon est un stade, une vie en devenir… D’ailleurs, L’Organisation Mondiale de La Santé (OMS) définit comme non viable un embryon ou un fœtus de 50 g ou moins. Autant se référer à des éléments objectifs : le statut juridique de l’enfant, qui s’acquiert avec le certificat d’accouchement. Avant il ne peut être considéré comme une personne aux yeux de la loi.

Je pense d’ailleurs que défendre la vie, c’est d’abord de défendre le droit des femmes à disposer de leur corps. Quel sera l’avenir d’un enfant non prévu et non désiré ? Face aux propos angéliques des anti-choix, chaque femme – chaque couple – possède sa propre conception de la vie et leur doit être respecté, dans l’intérêt de l’enfant ou de la famille. Je ne crois pas au « miracle » qu’un enfant non désiré le devienne subitement après sa naissance… Défendre la vie, c’est pouvoir l’accueillir au meilleur moment, quand on le veut, quand on se sent prêt(e). Si les anti-IVG crient leur sens extrême de la vie, leurs pratiques sont à l’opposé…

L’information et l’accès à l’éducation à la sexualité sont des fondamentaux. Face à la désinformation, parfois bien masquée sur Internet, des professionnels comme ceux du Planning familial conseillent chaque jour les femmes et les couples à choisir une contraception adaptée et apportent une information objective sur l’IVG.

L’IVG est un droit, pas une obligation. Personne n’oblige une femme à y recourir. Laissons donc chaque personne, chaque femme, faire son choix en toute conscience.

Actualité | 25.12.2013 - 16 h 00 | 11 COMMENTAIRES
Ivre, Béatrice Bourges se ridiculise le soir de Noël

Bea-pète-un-plomb

Nul ne sait ce qui a pu lui passer par la tête. Est-ce l’abus de champagne ou l’abus de vin de messe avec ses copains de Saint-Nicolas du Chardonnet ? Toujours est-il que Béatrice Bourges s’est ridiculisée durant le soir de Noël. Alors que la plupart des familles réveillonnaient ensemble, la très catholique égérie du Printemps Français a publié deux tweets assez surprenants, provocant l’hilarité générale.

Sur l’un des tweets, on découvre un homme faisant du repassage. Selon Béa, il y a un problème de genre. « Homme ou femme ? Suspensmême leurs chemises aussi. Ridicule ou pas, ces deux tweets démontrent bien la vision de la société qu’on les opposants au mariage gay (mais aussi à l’IVG, au droit à l’euthanasie…) : à l’homme les tâches « nobles », aux femmes celles plus domestiques… Pour eux, cette différence ne relève en rien d’un conditionnement de la société, mais de nos gènes. Si la femme fait le ménage, ce n’est pas parce qu’on l’a éduqué comme ça : c’est la biologie ! La vision de l’enfant est tout aussi réductrice, figée. Selon Béatrice et ses amis, un petit garçon n’a pas le droit de porter une robe… même pour s’amuser ! C’est contre nature, sale… et un garçon ne porte pas de robe. Point. Dont acte.

Nous avons là le parfait exemple d’une manipulation par l’image de la fameuse « théorie du genre », concept fumeux inventé par les adversaires au mariage pour tous après leur déroute. Selon eux, cette idéologie chercherait à nier les différences entre homme et femmes pour faire de nous (et des enfants) des êtres asexuée. En réalité, les études sur le genre n’ont jamais nié les différences biologiques entre les deux sexes. Elles se concentrent simplement sur l’influence de l’environnement dans la construction de notre identité. Elles décortiquent les préjugés et tout ce qui fonde actuellement le sexisme ou l’homophobie. Bien entendu, ce type d’études à de quoi faire tiquer des obsédés de la norme, ceux qui voudraient imposer aux femmes de rester au foyer pendant que les hommes partent au travail chaque matin.

Les mêmes qu’en Espagne

Ridicule ou pas, ceux deux tweets sont aussi à mettre en rapport avec ce qui se passe en Espagne, où un droit fondamental, l’IVG, va être remis en cause par les mêmes réseaux qui soutiennent et financent la Manif pour tous et ses rejetons… Le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy n’a cessé de donner des gages aux ultra-catholiques et à ses amis de l’Opus Dei pendant les dernières élections. Doit-on s’attendre à ce genre d’aberration si un jour la droite revient au pouvoir ? Une minorité intégriste peut-elle abroger nos libertés fondamentales ? Oui ! L’Espagne en est la preuve ! En France, les mêmes sont animés par l’obsession d’imposer leurs dogmes. La crise que nous traversons est le terreau parfait pour une reprise en main d’une société qui leur a échappé depuis longtemps. Ils ont des ressources et « ils ne lâcheront rien« …

On peut donc rire d’eux, mais il vaut mieux garder un oeil sur eux !

 

… et joyeux Noël !